Non au démantèlement du Centre Municipal de Santé de Saint Pierre des Corps

Au CMS, le service de médecine du sport avait été fermé en septembre, et maintenant c’est le poste de diététicienne qui est supprimé. Or elle avait un rôle essentiel dans la prévention au niveau de la ville. Bien sûr, celui-ci n’est pas marchandisable mais c’était un travail essentiel pour la santé et le bien-être de la population qui devrait même être développé.

La sensibilisation à l’équilibre alimentaire et la promotion de l’activité physique auprès de différents publics (enfants, adultes, seniors, sportifs) en partenariat avec des professionnel.les des différentes structures locales ou le programme de lutte contre le diabète et l’obésité (qui d’ailleurs n’a pas repris depuis le début de l’épidémie Covid) ne sont pas des activités négligeables.

 L’installation d’un 1/2 poste de médecin dans un local prévu pour le CMS en abandonnant l’embauche du 2ème poste de médecin, est un signal fort vers l’abandon pur et simple du CMS par la ville. D’ailleurs, la construction de nouveaux locaux dans le projet de rénovation de la Rabaterie est abandonnée. C’est un mépris à la fois pour les bénéficiaires et pour les professionnel.les ; c’est tirer un trait sur tout le travail fait depuis des années. C'est toute une dynamique locale qui meurt, car le CMS est en lien avec de très nombreux autres services et structures de la ville (aides à domicile, épicerie sociale, CISPEO, pôle petite enfance, restauration scolaire, équipes pédagogiques, structures associatives, culturelles...). Ne garder que la partie soin tout en la restreignant, c’est perdre ce qui fait sa raison d’être spécifique du centre municipal de santé. La municipalité exprime ainsi clairement sa volonté d’aller vers la privatisation du centre et de développer la médecine libérale avec l’installation prévue d’une maison de santé. Avec par conséquent une aggravation de la précarité, des injustices sociales, des situations de violence...

Le collectif santé 37 réclame l’arrêt du démantèlement du centre municipal de santé, demande le maintien du poste de diététicienne, l’embauche d’un 2ème médecin dans ce centre et le maintien de tous les programmes de prévention en santé publique.

La ville de St Pierre des Corps a été pionnière par son dispensaire, elle aurait pu continuer à être un précurseur en termes de politique de santé publique.

Collectif 37 Notre santé en danger
collectifsante37@gmail.com

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Communiqué suite au drame de Reims

Le Collectif 37 Notre Santé en Danger partage l’émotion ressentie par toute la communauté soignante après le décès d’une infirmière à l’hôpital de Reims. L’agression dont elle a été victime, ainsi que sa collègue secrétaire médicale, a été commise par un homme souffrant de troubles psychiatriques sévères, et suivi dans le service voisin de celui de ses victimes.

Malheureusement, les réactions suscitées par ce drame nous inquiètent, car il ne semble être analysé que d’un point de vue sécuritaire. F. Braun (ministre de la santé), s’empressant de proposer une réunion ce jeudi sur la « sécurité » dans le secteur de la santé.

Mais un problème de fond n’est pas abordé : celui du délaissement des patients en psychiatrie, lié aux multiples fermetures de lits partout en France. Rappelons qu’à Tours, c’est 84 lits qui vont disparaitre avec le regroupement des psychiatries sur Trousseau au sein du NHP (Nouvel Hôpital Psychiatrique). Les soins en psychiatrie nécessitent un personnel formé, qualifié et nombreux La prise en charge de toute la population à travers le travail de secteur ne peut plus être assurée par manque de moyen. Des patients qui auraient besoin de soins sont abandonnés et livrés à eux-mêmes.

Les propositions sécuritaires ne sauraient répondre aux problèmes, c’est tout l’hôpital qui a besoin de moyens, en lits et en personnel, pour répondre aux besoins de santé de la population.

pour rappel voici la vidéo faite sur la psychiatrie à Tours en 2022 à l'occasion de la lutte contre les suppressions de lits et le regroupement des psychiatries sur le CHU de Tours que nous avions déjà publiée dans notre article du 21 juin dernier.

Collectif 37 Notre santé en danger
collectifsante37@gmail.com