CHU de Tours : les usagers ont le droit de savoir!

 

La direction de l’Hôpital ne veut pas que la population connaisse les conséquences des restructurations déjà engagées avec une diminution du nombre de lits et de personnels. Une cinquantaine de lits ont déjà été supprimés depuis le début de l'année; c'est maintenant au tour du service de pneumologie de subir la suppression de 8 lits supplémentaires avec des conséquences néfastes pour les patients.

C'est ce qui ressort d'un article de la Nouvelle République de ce jour: 

CHU de Tours : On ne doit pas dire ce qui se passe à l’hôpital,

dans lequel « Sud Santé dénonce l’"omerta" imposée par la direction ... Dans la plupart des services du CHU, le dialogue social s’est considérablement durci ces derniers mois. Pour preuve, ce récent courrier de la direction qui rappelle aux grévistes (réquisitionnés) qu’ils n’ont pas le droit d’afficher leurs revendications et leurs états d’âme en présence des patients ou du public. « Le personnel subit des pressions. L’encadrement cherche à culpabiliser les grévistes. La parole des médecins n’est pas prise en compte. On ne doit pas dire ce qui se passe à l’hôpital ; on veut nous imposer une véritable omerta. Tout cela est inacceptable », s’insurge François Baudry, délégué Sud-Santé » .

Les personnels en grève du CHU de Tours viendront à la rencontre des tourangeaux sur la place Jean-Jaurès à Tours, de 12 h 30 à 14 h 30, jeudi 17 mai.

Nous avons le droit de savoir.

Le Collectif 37 Notre Santé en Danger appelle les usagers à venir nombreux ce jour-là pour échanger avec les hospitaliers et exprimer leur refus de ces restructurations qui vont diminuer l'offre et la qualité des soins.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Cela devait arriver!

Non à la fermeture de l’Ermitage ! Oui à un vrai lieu de vie pour les ancien-nes !

Journée de soutien aux personnels du service de neurochirurgie du CHU de Tours en grève depuis le 28 décembre